veuf


veuf

veuf, veuve [ vɶf, vɶv ] adj. et n.
• 1596; de veuve adj. m. (1226) pris comme fém.; vedve n. f. 1050; lat. vidua, de viduus « vide, privé de » viduité
I Adj. Dont le conjoint est mort. Un homme veuf, une femme veuve. Être veuf de qqn. « Vous aimeriez mieux, je parie, que son mari fût veuf ! » (Stendhal). Fam. Temporairement séparé de son conjoint. Ce soir, je suis veuf.
Fig. et littér. Veuf de... : privé de, dépourvu de... « Veuf de chanson » (Sainte-Beuve).
II N.
1Personne veuve. Épouser un veuf. « Je suis le ténébreux, — le veuf — l'inconsolé » (Nerval). « La Veuve joyeuse », opérette de Franz Lehar. Pension, douaire de veuve ( douairière) . Veuve qui se remarie. Veuve de guerre, dont le mari est mort à la guerre. — Loc. Défenseur de la veuve et de l'orphelin. « Les veuves abusives » (de Monzie) :les veuves d'hommes illustres qui exploitent la célébrité de leur mari. — Dr. ou vx Madame veuve Lorrain.
Personne veuve et remariée. « les veuves qui parlent toujours de leur premier mari » (Balzac).
2 N. f. (épouser la veuve « être guillotiné » 1829; « être pendu » 1628) Fig. Arg. anc. La veuve : la guillotine.
Fam. La veuve poignet : la masturbation.
3 N. f. (1768) Zool. Passereau d'Afrique au plumage noir et blanc.

veuf, veuve adjectif et nom (latin vidua, veuve, de viduus, veuf) Dont le conjoint est mort. Familier. Qui est temporairement séparé de son conjoint. ● veuf, veuve (citations) adjectif et nom (latin vidua, veuve, de viduus, veuf) Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval Paris 1808-Paris 1855 Je suis le Ténébreux, — le Veuf, — l'Inconsolé, Le Prince d'Aquitaine à la tour abolie : Ma seule Étoile est morte, — et mon luth constellé Porte le Soleil noir de la Mélancolie. Les Chimères, El Desdichado

veuf, veuve
adj. et n.
rI./r adj. Dont le conjoint est mort, et qui n'est pas remarié. Il est veuf.
Subst. Un veuf, une veuve.
|| Fig., litt. Veuf de: privé, dépourvu de. être veuf d'espoir.
rII./r n. f.
d1./d ORNITH Oiseau passériforme d'Afrique au plumage noir et blanc et à longue queue (genres Steganura, Vidua, etc., Fam. plocéidés).
d2./d ENTOM Veuve noire: araignée noire (genre Latrodectus) à taches rouges des régions chaudes et tempérées, dont la piqûre est dangereuse. (V. latrodecte.)

⇒VEUF, VEUVE, adj. et subst.
I. — Adjectif
A. — Dont le conjoint est mort. Homme veuf; dame, femme veuve. Je vois encore (...) sa sévère toilette de bourgeoise veuve (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 292). Un gros fermier de Bourg-Éloi, demeuré veuf avec une fille non mariée (MARTIN DU G., Vieille Fr., 1933, p. 1073).
Être veuf de qqn. Avoir perdu son conjoint. Mme Desforges, fille d'un conseiller d'État, était veuve d'un homme de Bourse (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 444). P. ext. Avoir perdu un être cher. L'homme soucieux de l'avenir, la mère veuve d'un fils, la fiancée hantée du bien-aimé, l'enfant enchanté d'un jouet (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 130).
B. — P. anal., fam. Momentanément séparé de son conjoint. Au moment où la comtesse dépliait son ombrelle, Michaud s'avança pour lui dire que le général la laissait veuve probablement pour deux jours (BALZAC, Paysans, 1844, p. 196).
C. — Au fig., littér.
1. Être veuf de qqc. Être privé, dépourvu de quelque chose. Synon. être orphelin de qqc.
a) [En parlant d' une pers.; le compl. désigne un inanimé abstr.] Mais bientôt, veuve de ses illusions, elle s'était trouvée dans une solitude affreuse (FLAUB., 1re Éduc. sent., 1845, p. 149). À mesure qu'il était plus seul, veuf d'amitiés et d'amours (...), Dieu remplissait en lui tout l'espace (ROLLAND, Beethoven, t. 2, 1937, p. 334).
b) [En parlant d'une chose; le compl. désigne un inanimé concr.] Je regardais les ceps veufs de fruits, ceux que les grêles du printemps avaient hachés dans leur fleur (BOURGET, Disciple, 1889, p. 179). On avait fermé les grandes salles de réception qui, veuves de leurs lustres, leurs bronzes et leurs ornements, avaient un aspect désolé et funèbre (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 143).
2. Être veuf de qqn. Être privé de (son responsable). La France était veuve de son roi (BESCH. 1845-46). Département veuf de son préfet (Lar. 19e).
DR. CANON., vx. Église veuve. Collégiale qui a été cathédrale. L'église de Saint-Quentin était une église veuve (Ac. 1835, 1878).
II. — Substantif
A. — Personne dont le conjoint est décédé; p. ext., personne remariée après un veuvage. Veuf inconsolable, inconsolé; veuf aisé, remarié; veuve désespérée, éplorée, infortunée; veuve joyeuse, légère; vieux veuf; charmante, jeune, jolie, pauvre, riche veuve; veuve en (grand) deuil, en larmes, en noir, en pleurs; veuf sans enfant; veuve sans ressources; douaire, pension de veuve; premier mari d'une veuve; épouser un veuf. La coutume des veuves indiennes qui se brûlent sur le bûcher de leurs maris (BALZAC, Lys, 1836, p. 233). M. Jérôme se glorifiait d'appartenir à une famille où les veuves ne quittaient jamais le noir (MAURIAC, Baiser Lépreux, 1922, p. 210).
Veuf de qqn. Il espère me faire obtenir, en qualité de veuve d'officier général, la pension que l'autre gouvernement m'avait toujours refusée (DUMAS père, Angèle, 1834, II, 5, p. 147).
Veuve abusive. Fils de veuve.
Veuve de guerre. Femme qui a perdu son mari à la guerre. Le maire avait dit:Toi, tu es veuve de guerre, tu as droit à un prisonnier (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 187).
Madame veuve + nom patronymique. V. madame II A 1.
Au fig., vieilli. [P. allus. à Marc XII, 41-44 et à Luc XXI, 1-4] Denier, obole de la veuve. Modeste offrande prélevée sur de maigres ressources; p. ext., don, présent ayant apparemment peu de valeur mais qui représente beaucoup pour le donateur. Il venait de nous faire un petit cadeau, bien léger à la vérité, disait-il, mais tout se mesure aux circonstances, et dans celle-ci c'était pour lui, ajoutait-il, le denier de la veuve (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 287). V. obole B ex. de E. de Guérin.
Loc. verb. Avoir affaire à la veuve et aux héritiers (vieilli). Avoir affaire à forte partie. (Dict. XIXe s.). Défendre, protéger... la veuve et l'orphelin.
B. — Spéc., au fém.
1. FR.-MAÇONN. [Parfois avec une majuscule] Enfants de la veuve. Francs-maçons. Voilà! Les enfants de la Veuve se lèvent contre le tyran, s'écria le bisaïeul. On venge Hiram sur le Mauvais Compagnon (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 82). À l'origine, les francs-maçons furent appelés « Enfants de la Veuve » parce que chacun d'eux était symboliquement la réincarnation de maître Hiram, fils d'une veuve de la tribu de Nephtali (FAUCHER 1981).
2. Argot
a) Vieilli. [Parfois avec une majuscule] La veuve. La potence ou la guillotine. Synon. madame (v. ce mot II D), mademoiselle (v. ce mot II C 2). — Que ferais-tu pour un billet de mille francs?Tout ce qu'on voudrait.Risquerais-tu le pré (les galères)?Parbleu!Et pour deux?J'affronterais la veuve (la guillotine) (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 5, 1859, p. 90). — (...) on risque gros.Quoi?La veuve.La... la... la veuve! (...) Oui: la fenêtre au père Guillotin... le couperet... la bascule...On n'a pas tué!On aurait pu (VIALAR, Clara, 1958, p. 58).
Loc. verb. Épouser la veuve. Être pendu ou guillotiné. Épouser la veuve (être pendu), comme si la corde du gibet était veuve de tous les pendus (HUGO, Dern. jour condamné, 1829, p. 52). Pour la décapitation (...) [les malfaiteurs ont plusieurs expressions] Pardon! j'oubliai la principale: « épouser la veuve » (DUSSORT, Preuves exist., 1927, dép. par Esnault, 1938, p. 39).
b) [Souvent avec une majuscule] La Veuve poignet. Masturbation masculine. Vous sentez comme un vertige au bas du ventre (...). Faut la douche froide ou la veuve poignet pour vous soulager (Fr. LASAYGUES, Vache noire, hannetons et autres insectes, 1985, p. 19).
3. a) BOT. (Fleur de) veuve. Scabieuse à fleurs d'un noir pourpré. À sa robe, elle a attaché un bouquet de veuves nouvelles (QUINET, Ahasvérus, 1833, 3e journée, p. 270).
b) ORNITH. Passereau d'Afrique à plumage sombre et à longue queue. J'apprends aussi à connaître d'autres oiseaux, l'immense jabiru (...) et la veuve à longue queue, si recherchée de nos concierges (MORAND, Paris-Tombouctou, 1929, p. 128).
c) ZOOL. Veuve noire. Araignée venimeuse d'Amérique du Sud. L'Amérique, et spécialement le Brésil, rassemble presque toutes les Araignées dangereuses: des Lycoses au venin nécrosant, la « Veuve noire » (...), des Mygales au venin neurotrope (La Gde encyclop., Paris, Larousse, t. 5, 1972, p. 920).
REM. Veuvier, adj. et subst. masc., rare, vieilli. (Homme) veuf. Sieur Clubin était veuvier (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 137).
Prononc. et Orth.:[vœf], fém. [vœ:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) ) Subst. fém. ca 1150 vedve « celle qui n'a plus de mari » (Alexis, éd. Chr. Storey, 491); ca 1370 vefves (JEHAN LE FÈVRE, Lamentations de Matheolus, éd. A. G. van Hamel, II, 945, p. 71); 1596 veuve (HULSIUS d'apr. FEW t. 14, p. 432a); 1689 le denier de la veuve « présent modeste offert par un pauvre » (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 486); ) adj. fém. ca 1135 veve feme (Couronnement de Louis, éd. E. Langlois, 84); 1306 veuve femme (JOINVILLE, Vie de Saint Louis, éd. N. L. Corbett, 8588, p. 206); fin XIVe-déb. XVe s. femme veufve (Quinze joyes du mariage, éd. J. Rychner, p. 100, 49); b) fig. ca 1206 vauve « privé de » (GUIOT DE PROVINS, Bible, éd. J. Orr, 352: sa terre est bien de s'onor vauve); mil. XVe s. veufve (CHARLES D'ORLÉANS, Rondeaux, 62, 9, éd. P. Champion, p. 325); 1550 la terre veuve (RONSARD, Odes, éd. P. Laumonier, t. 1, p. 181); 2. a) ) adj. masc. ca 1200 veves (en parlant d'un homme) (Naissance du Chevalier au Cygne, éd. H. A. Todd, 1707); fin XIIIe s. hom vesve (Livre Roisin, éd. R. Monier, 116, p. 76); XVe s. vefve de femme (Perceforest, t. 3, f° 93 ds LITTRÉ); 1535 vef (PIERREFLEUR, Mémoires, éd. L. Junod, p. 101); 1552 veuf (RONSARD, Amours, t. 4, p. 155); ) 1596 subst. masc. (HULSIUS, loc. cit.) — 1680, RICH. qui note ,,il faut dire et écrire veuf et non vef``; b) 1549 fig. (DU BELLAY, L'Olive, 84, 12, éd. H. Chamard, t. 1, p. 99: suis-je donq' veuf de mes sacrez rameaux). B. 1. 1628 subst. fém. « la potence » épouser la veuve (Jargon de l'Argot réformé ds SAIN. Arg., p. 102); 2. 1835 « guillotine » (ELOUIN, Dict., I, p. 43). C. 1764 subst. fém. « petit oiseau des Indes de la grosseur d'un moineau » (VALM.). Du lat. vidua « veuve », fém. de viduus « veuf », « privé de quelque chose ». La prédominance du genre fém. en a. et m. fr., qui s'explique par le fait qu'au Moy. Âge, une femme qui avait perdu son mari se trouvait dans une condition sociale plus défavorable, entraîne l'usage de l'adj. fém. qualifiant un homme. Au XVIe s., la prise de conscience de l'antagonisme gramm. entre les deux mots, amène la formation du masc. veuf, sur le modèle du couple neuf/neuve. Fréq. abs. littér.:3 933. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 4 161, b) 7 231; XXe s.: a) 4 375, b) 2 416.

veuf, veuve [vœf, vœv] adj. et n.
ÉTYM. 1596; de veuve, adj. m. (1226) pris comme fém.; vedve, n. f., v. 1050; du lat. vidua « veuve », de l'adj. viduus « vide, privé de ». → Viduité.
———
I Adj.
1 Dont le conjoint est mort. || Un homme veuf, une femme veuve. || Elle s'est imaginé être promptement veuve (→ Grièvement, cit.). || Être veuf de qqn. || Deux fois veuf.
1 — (…) Je ne veux pas que madame de Larçay me doive le bonheur d'être veuve. — Vous aimeriez mieux, je parie, que son mari fût veuf !
Stendhal, Romans et nouvelles, « Mina de Vanghel ».
2 Fam. Temporairement séparé de son conjoint. || Ce soir, je suis veuf, ma femme est sortie.
3 Fig. ou par métaphore. || Veuf de… : privé de, dépourvu de… || « Veuf de chanson » (Sainte-Beuve, Joseph Delorme, p. 280).
Littéraire (Choses) :
1.1 Intercalées dans l'an c'étaient les journées veuves
Les vendredis sanglants et lents d'enterrement
De blancs et de tout noirs (…)
Apollinaire, Alcools, p. 101.
———
II N.
1 Personne veuve.Un veuf. || État de veuf. Viduité. || Épouser un veuf. || « Je suis le ténébreux, le veuf, l'inconsolé » (cit. 2, Nerval).N. f. || Une veuve. || La veuve d'Hector, Andromaque. || Célimène, jeune veuve coquette (→ Goujat, cit. 6). || La Veuve joyeuse, opérette de Franz Lehar. || Veuve qui porte un voile, un crêpe noir (→ Ensevelissement, cit. 3). || Veuve sâti, aux Indes. || Pension (cit. 2), douaire de veuve ( Douairière). || Veuve qui se remarie (cit. 3). || Veuve de guerre, qui a perdu son mari à la guerre.
2 Seules, durant ces nuits où l'orage est vainqueur,
Vos veuves aux fronts blancs, lasses de vous attendre,
Parlent encor de vous en remuant la cendre
De leur foyer et de leur cœur !
Hugo, les Rayons et les Ombres, XLII.
3 Avez-vous quelquefois aperçu des veuves sur ces bancs solitaires, des veuves pauvres ? Qu'elles soient en deuil ou non, il est facile de les reconnaître.
Baudelaire, le Spleen de Paris, XIII.
Loc. Défendre la veuve et l'orphelin (→ Fouler, cit. 11).
Défenseur de la veuve et de l'orphelin, des personnes sans appui (se dit des avocats).
3.1 — Comment, s'écria-t-il, vous renoncez au barreau, une si belle carrière ! Est-ce possible ? vous renoncez à devenir une de nos grandes avocates… vous abandonnez la défense de la veuve et de l'orphelin !
— Non, je renonce à défendre ceux qui font des veuves et des orphelins.
A. Robida, le Vingtième Siècle, p. 148.
|| « Les veuves abusives » (Monzie) : les veuves d'hommes illustres qui exploitent la célébrité de leur mari.
Dr. ou vx. || Madame veuve Lorrain (→ 1. Mineur, cit. 7).
Le denier de la veuve.
Personne veuve et remariée. || Le premier mari d'une veuve (→ Défaire, cit. 20). || À peine veuf de cette veuve (→ Fille, cit. 25).
2 N. f. Fig. || Veuve.Argot anc. (épouser la veuve « être pendu », 1628; « être guillotiné », 1829). La Veuve : la guillotine.
4 Dis-moi, menin de monseigneur le bourreau, gouverneur de la Veuve (nom plein de terrible poésie que les forçats donnent à la guillotine), ajouta-t-il en se tournant vers le chef de la police de sûreté (…)
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 1016.
Fam. La Veuve poignet : la masturbation (pour un homme).
3 N. f. || Veuve (nom d'animaux). a (1768). Passereau exotique (Viduidés) qui vit en Afrique et doit son nom à son plumage noir et blanc. || Veuve à collier d'or : stegaruna (oiseau).
b Veuve : genre de lépidoptère, le gnophria.Veuve noire : grosse araignée.
4 Fleur de veuve, ou veuve. Scabieuse (cit. 1).
DÉR. et COMP. Aveuvé. — Veuvage.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • veuf — veuf …   Dictionnaire des rimes

  • veuf — veuf, veuve (veuf, veu v ; au plur. masc. l s ne se lie pas : des veuf inconsolables, et non des veuf z inconsolables ; Vaugelas remarque que dans plusieurs provinces on prononçait vève, ce qu il réprouve) adj. 1°   De qui la femme est morte, et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • veuf — VEUF, Veuve. s. Celuy dont la femme est morte, Celle dont le mary est mort. Un homme veuf. une femme veuve. il est veuf, elle est veuve pour la seconde fois. une pauvre veuve desolée. riche veuve. Dieu est le protecteur des veuves & des orphelins …   Dictionnaire de l'Académie française

  • VEUF — EUVE. adj. (F se prononce, même au pluriel.) Celui dont la femme est morte, et qui n est point remarié ; Celle dont le mari est mort, et qui n est point remariée. Un homme veuf. Une femme veuve. Il est veuf. Elle est veuve pour la seconde fois.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • veuf — an. (ms., mpl., fs., fpl.) vavo (Jarrier) / VÈVO (Albanais, Annecy, Arvillard, Billième, Ferrières, Reyvroz, Saxel.2, Tignes, Villards Thônes) / veuvo (Cordon, Table) / vévo (Albertville) / vèvou (Macôt Plagne), A, E || m., vêvo (Aussois, Avrieux …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Veuf — Veuvage Voir « veuvage » sur le Wiktionnaire …   Wikipédia en Français

  • VEUF, VEUVE — adj. Celui dont la femme est morte, celle dont le mari est mort. Un homme veuf. Une femme veuve. Il est veuf. Elle est veuve pour la seconde fois. Elle est veuve d’un tel. Substantivement, Elle va épouser un veuf. Une riche veuve. Plaider pour la …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Dendrocygne Veuf — Dendrocygne veuf …   Wikipédia en Français

  • Dendrocygne veuf — Den …   Wikipédia en Français

  • Le Veuf — Il Vedovo Le Veuf (titre original : Il Vedovo) est un film italien réalisé par Dino Risi, sorti en 1959. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.